English English French French

Chanel, un automne en sous-bois

13 mars 2018

[Cliquez sur l’image pour voir la galerie]

Sous la verrière du Grand Palais, Chanel a reconstitué l’idée d’une forêt, avec quelques arbres au milieu et d’immenses photos en trompe-l’oeil tout autour. L’odeur des sous-bois en plus. Les mannequins étaient vêtus de toutes les teintes de l’automne, de fausses fourrures et des imprimés végétaux, jusqu’aux bijoux qui imitaient la nature. Pour compenser la coupe des chênes et des peupliers, la maison de la rue Cambon replantera 100 arbres dans une forêt du Perche. – Isabelle Cerboneschi, Paris.

A peine entrée sous la coupole du Grand Palais, je l’ai sentie cette odeur de sous-bois. Prégnante, grasse, animale presque. Elle occupait tout l’espace. Une senteur d’humus, de terre, de feuilles en décomposition. L’odeur de la forêt, comme si le loup y était.

Sur d’immenses parois, des photos d’arbres en trompe-l’oeil donnaient le sentiment que nous avions pénétré sur les terres de Brocéliande, même si la coupole au dessus de nos têtes prouvait le contraire. De véritables arbres au centre, achevaient de donner l’illusion de cet extérieur en intérieur. « J’aime les forêts en automne, dit Karl Lagerfeld dans l’interview du défilé. Cela me rappelle un peu mon enfance. La maison où j’ai passé huit ans de ma vie était au milieu des bois. »

La collection elle-même prend les teintes de la nature: des mousselines imprimées comme des feuillages, des feuilles brodées sur les épaules, des bijoux fleurs, branches, ou arbres de vie, et surtout ces grandes robes et ces manteaux de tweed. « J’aime le mélange de tweed et les couleurs de l’automne. dit encore Karl Lagerfeld. Cette collection me ressemble beaucoup, elle reflète mes goûts, mais en même temps elle est très Chanel.»

Très Chanel en effet, le tweed étant l’une des matières de prédilection de la maison. Gabrielle Chanel l’avait empruntée à son amant le Duc de Westminster quand elle portait ses vestes de chasse en tweed pour faire du cheval ou partir à la pêche au saumon. Cette matière un peu rugueuse porte en elle toutes les teintes des paysages écossais, de la bruyère jusqu’aux espaces rocheux et de fait, elle avait été adoptée par l’aristocratie comme tenue de camouflage. « Les tweeds, je les fis venir d’Ecosse, les homespuns * détrônèrent les crêpes et les mousselines. J’obtins qu’on lavât moins les laines pour leur laisser leur moelleux», disait Gabrielle Chanel**.

Porté sous le bras, plié comme un shopping bag, le « 31 ». « Ce nouveau sac est en réalité un ancien sac que Gabrielle Chanel possédait et avait offert à Madame Claude Delay, qui est aujourd’hui une dame très chic. Elle nous l’a offert  et en le voyant je me suis dit que l’on pourrait s’en inspirer pour faire quelque chose. J’ai donc créé une nouvelle forme qui est devenu le « 31 ». En français il y a une expression qui dit: « se mettre sur son 31 ». C’est quand on s’habille pour une soirée», dit Karl Lagerfeld.

Avec le « 31 » sous le bras, et quelques autres opus en bandoulière, comme cette minaudière en forme de tronc, les mannequins avancent chaussés de richelieu ou de cuissardes de cuir mordoré, passant entre les arbres. Des arbres qui ont d’ailleurs créé une polémique le jour même du défilé, lancée par France Nature Environnement, la fédération française des associations de protection de la nature et de l’environnement. « Fréquemment mise en cause pour son goût pour les fourrures et déjà ciblée pour de précédents décors (un vrai « morceau » de banquise, un lion…), Chanel manque encore son coup. La célèbre maison de couture a en effet choisi de réaliser un décor “nature”, avec de vrais arbres, pour son défilé haute couture du 6 mars. Résultat : des arbres, parfois centenaires, abattus pour quelques heures de show. »

La réponse de la maison ne s’est pas faite attendre: « Chanel souhaite préciser qu’il ne s’agit en aucun cas de chênes centenaires mais de chênes et de peupliers en provenance d’une forêt française du Perche, acquis dans le cadre d’un plan de coupe autorisé. Lors de l’acquisition des arbres, Chanel s’est engagé à replanter une parcelle de 100 nouveaux chênes au sein de la forêt. »

Et pendant ce temps-là, je relis un extrait du rapport de l’Institut national sur la recherche spatiale (INPE), qui annonce que 7893 km2 de forêt amazonienne ont été détruits en un an entre août 2015 et août 2016. » Soit presque la superficie de la Suisse Romande (9500 km2). Et je me demande si certains ne devraient pas mieux choisir leurs combats…

*homespuns: tissus écossais fabriqués à domicile par les artisans.

** Coco Chanel, Henry Gidel, Flammarion, 2000.

Voir la vidéo du défilé Chanel (avec la permission de Chanel.)