Aubazine, au commencement était la foi

 In MODE, PERSONNALITÉ, VOYAGE
English English French French

 

Aubazine: vue depuis une fenêtre du couloir menant aux anciens dortoirs. Photo: © Isabelle Cerboneschi

 

Lorsque deux prêtre ont découvert cet endroit perdu au coeur de la Corrèze, ils on décidé d’y vivre en hermite. Ce lieu austère s’appelait encore Obazine. – Isabelle Cerboneschi

 

Par sa foi rayonnante, sa bienveillance et son intelligence, Etienne eut tôt fait d’attirer à lui nombre de disciples désireux de le suivre sur cette voie d’austérité.

Il fit construire deux monastères, un pour les femmes dans le proche vallon du Coyroux, isolé au fond d’une gorge, et un pour les hommes, qui est devenu plus tard l’orphelinat où Gabrielle Chanel passa sept années de sa vie. La règle qui prévalait à Obazine était celle de saint Benoît ainsi que les usages monastiques cisterciens. L’évêque de Limoges a consacré les deux églises en 1142.

It was not until 1160 that the place became an orphanage run by the congregation of the Holy Heart of Mary.
Since 1965, the abbey belongs to the Greek-Melkite Catholic Church, a church of Byzantine tradition united in Rome, but the Cistercian spirit remains inscribed in the least of its stones. 

Isabelle Cerboneschi

 

Information:  abbaye.aubazine.com

Acknowledgments: Thanks to Mr. Luc-Emmanuel Feuillet, Regisseur of the Abbey St Etienne d’Aubazine, who was a precious guide and a wonderful storyteller of the history of Etienne d’Obazine.

Recent Posts

Leave a Comment