English English French French

Damo Wang: nouvelle vague chinoise

15 octobre 2018

[Cliquez sur l’image pour voir la galerie]

Damo Wang fait partie de ses créateurs chinois qui commencent à se faire connaitre sur la scène internationale. Libéré de toute convention de style et avec l’envie de montrer à travers son travail un autre visage de l’industrie de la mode chinoise, il a présenté à Paris pour la première fois sa collection printemps/été 19. Rencontre avec ce créateur au style éclectique. – Jean Assem.

J.A: Quelle est votre parcours?
Damo Wang: J’ai grandi à Pékin et j’ai étudié à l’école de design puis à la Beijing Institute of Fashion Technology. Cette expérience du design a vraiment façonné mon travail. Cela se retrouve dans les volumes et la construction de mes vêtements aujourd’hui. Après l’école j’ai travaillé au sein de plusieurs marques chinoises établies dans le secteur, j’ai appris le métier comme ça. Après 7 ans de bons et loyaux services, j’ai décidé alors de monter ma propre marque.

Pourquoi cette envie de créer votre marque?
J’ai toujours désiré avoir un projet personnel. Au début je ne savais pas ce que c’était, ni comment ça allait se goupiller. Progressivement, l’envie de monter ma marque était de plus en plus forte. Je pense aussi que la confiance que j’ai gagnée dans mon travail, après toutes ces expériences, m’a poussé à passer le cap. Comme la plupart des créateurs, j’ai eu envie d’exprimer ma compréhension de la mode et de partager mon univers.

Qu’est-ce qui caractérise votre marque?
Le fait que, à l’instar de beaucoup de créateurs, je ne revendique pas un style en particulier. Mon inspiration vient de partout et ce n’est jamais très littéral. Il s’agit d’un geste, d’un mouvement, d’une œuvre qui hante mes pensées sur le moment. Je m’attarde surtout à redéfinir ce qu’est la mode et la modernité aujourd’hui, pour plaire à différents types de femmes, tant il y a de diversité dans ce monde. Je ne m’arrête donc pas à un style précis. Je restructure et combine des éléments classique de la vie, du vestiaire féminin et je compose ainsi mes collections. Le lin est très présent par exemple dans ma dernière collection, je l’ai utilisé sous forme de couches, de superpositions et également pour la réalisation d’un trench. J’ai réinterprété l’essence même de la matière et c’était mon fil conducteur.

Pourquoi avoir eu envie de présenter votre collection aujourd’hui à Paris?
Tout simplement parce que je pense que nous sommes prêts à montrer notre travail au monde entier. Nous avons un super réseau en Chine et en Asie, plusieurs boutiques en Chine, et la marque a beaucoup de succès. On souhaiterait donc maintenant que les internationaux découvrent notre marque et surtout, connaître leurs réactions. C’est très important dans notre processus de développement.

Qu’est-ce que Paris représente pour vous?
Paris est la plateforme internationale de la mode. S’il y a bien une fashion week qui a le plus d’écho au monde c’est celle de Paris. Tout est possible à Paris et en même temps nous savons que cela est très difficile d’être accepté et que nous devons faire nos preuves. En dehors de la mode, Paris c’est une ville musée que tout le monde envie. Rien qu’en citant le Louvre, la Tour Eiffel et Notre-Dame de Paris, on mesure l’ampleur de Paris sur la scène culturelle internationale.

Depuis un an, les créateurs venus de Chine sont de plus en plus nombreux à présenter leurs collections à Paris. Pensez-vous qu’il est temps pour les créateurs chinois d’exporter leur talent?
Oui, il est temps pour nous de nous implanter sur le marché international. Nous avons développé les bases d’une belle industrie de la mode sur notre territoire et nous avons de plus en plus de marques qui s’affranchissent des codes. De plus, lorsqu’il s’agit de mode, les frontières sont plus ouvertes que dans d’autres secteurs et tout design, quel que soit son origine, doit être accepté. Nous sommes de plus en plus confiants quant à notre travail et la position que nous voulons occuper sur le marché et c’est pour cela que nous nous dévoilons de plus en plus.

Comment se porte le marché chinois de la mode actuellement ? Et comment pensez-vous que celui-ci va se développer dans le futur?
Tous les secteurs du marché chinois prennent de plus en plus d’importance, dont celui de la mode. Il y a un nombre incroyable de designers qui émergent chaque année, avec des styles très différents, plus libres qu’auparavant et prêts à donner une nouvelle image de la mode chinoise. Je pense aussi que les internationaux ont envie de s’implanter en Chine car c’est un très gros marché. Nous avons beaucoup de boutiques qui ouvrent et de gros clients. Je suis sûr que l’avenir du marché chinois sera lumineux.

Quelles sont les prochaines étapes pour Damo Wang?
Intégrer le calendrier officiel des collections féminines et défiler à Paris.