English English French French

À l’heure du soleil

25 septembre 2018

[Cliquez sur l’image pour voir la galerie]

Si le soleil fut le premier repère temporel, bien avant l’invention de l’art horloger, il n’a pas fini de nous guider dans nos journées. Le point sur ces montres qui mettent du soleil dans leur moteur. – Lily Templeton.

L’été est officiellement fini et même si la montre a repris ses droits sur le soleil en tant que gardien de nos journées, l’astre solaire n’a pas dit son dernier mot. Véritable alpha et oméga de notre existence, le soleil s’est invité en horlogerie bien avant que le temps ne devienne un nomade qu’on porte au poignet. De pierre et de métal, il laissait son empreinte thermique mais pas celle de sa force temporelle.

Pour ne pas le laisser partir si vite, certains horlogers se sont offerts le luxe de capturer Hélios et de faire de lui la source des pouvoirs temporaux de leurs objets chronométriques. Après tout, pourquoi pas? Notre astre prête vie à tout l’écosystème qui nous entoure. Alors pourquoi pas à nos montres?

 

Type 2 e-Crown, Ressence

Elle n’est encore qu’un concept mais la Type 2 e-Crown de Ressence a fait couler encre et kilo-octets depuis le dernier Salon International de la Haute Horlogerie (SIHH) en janvier dernier. Si on peut véritablement résumer en quelques lignes un objet dont le cadran est composé de disques orbitant les uns autour des autres sur une surface convexe, la Type 2 sera une montre à mouvement mécanique dotée, entre autre, d’une réserve de marche “e-Crown” alimentée par énergie cinétique, ou grâce à une dizaine de cellules photovoltaïques dissimulées dans le cadran. Si la réserve de marche descend en deçà des 50%, ils se dévoilent et le cycle reprend. Pour la mettre vraiment à l’heure du XXIème siècle, la Type 2 pourra être mise à l’heure à l’ancienne ou par le biais d’une application mobile.

 

Red Solar, FOB Paris

Nul ne sait encore si le voyage temporel sera possible mais s’il l’était, il y a fort à parier que le studio de création horlogère FOB Paris dessine les montres de ces explorateurs du temps. Steampunks dans l’âme, ses fondateurs Sari Hijji, Aurélien Caron et Laurent Aziz se sont lancés dans l’horlogerie en 2012 avec une montre à gousset. Preuve que l’avenir leur appartient: ils travaillent aussi facilement avec des pointures comme l’artiste Erik Halley qu’avec des jeunes pousses comme la créatrice chinoise Angel Chen. Sous ses lignes rétro-futuristes, qui seraient autant à leur place dans Blade Runner que dans une photo de Slim Aarons, la Red Solar absorbe les UV à la manière d’un panneau solaire grâce à son cadran à alvéoles en résine pour alimenter son mouvement automatique.

 

Eco-Drive One, Citizen

A fleur de peau, la Eco-Drive One de Citizen, désormais proposée en Super Titanium, pèse à peine plus qu’un rayon de soleil et pourtant dans son cœur se cachent quarante années d’innovations. Dans un boitier de moins de 3mm se niche un mouvement d’un seul millimètre d’épaisseur, conçue pour transformer la moindre lueur naturelle en énergie. Pour fêter dignement quatre lumineuses décennies et le centenaire de Citizen, la ligne Eco-Drive se voit offrir une édition limitée (la AR5044-03E) de 1000 exemplaires dotée d’une lunette gris foncé en Altic.