English English French French

Dries Van Noten, ou la ballade de la mer salée

5 octobre 2018

[Cliquez sur l’image pour voir la galerie]

Le dernier défilé printemps/été 19 du créateur belge était une invitation voir plus grand, à lâcher les amarres, ou autre chose, le corps ceint de cordages, de robes drapées, de jupes crayon, autour desquelles flottaient des matières qui ressemblait du papier imprimé. – Isabelle Cerboneschi, Paris.

Est-ce parce qu’il a l’esprit plus libre depuis qu’il a vendu en juin dernier une partie de sa société au groupe Puig, que Dries Van Noten s’est inspiré du monde du grand large, pour sa collection printemps/été 19? Les références marines étaient subtiles, mais présentes. Les références au workwear aussi. « Qu’est ce qu’il y a de plus beau que le workwear? Parfois on a envie de porter un gros manteau sur un péplum ou une jupe new look», confiait-il après le défilé.

Dries Van Noten a toujours eu l’art de mixer les contraires et dans cette collection, il  sait embellir les tenues casual d’une envolée de plumes, d’une rivière de broderie de cristaux coulant sur les épaules, ou atténuer l’aspect formel d’une jupe du soir. Certaines d’ailleurs ont l’air d’être en plumes bleu Klein ou jaune canari alors qu’elles sont faites d’une matière plastique technique. « Tout est dans l’attitude. C’est à la femme de décider comment elle veut porter les choses », dit-il.

Certaines robes de cocktail ou du soir, drapées, ont des accents couture, même si Dries Van Noten s’en défend. « C’est une collection sport-couture. (…) Je ne veux pas faire de la couture mais des vêtements, j’aime tellement faire ce que je fais. »

Quelques voiles semblent flotter autour de la silhouette comme du papier cigarette. « Nous avons utilisé des tissus techniques comme ce mélange de soie et de nylon qui ressemble à du papier. La présence de la soie était nécessaire pour pouvoir imprimer sur le tissu. » Quant aux motifs « ce sont des photos, mais repeintes à la main dans des couleurs vives. C’est très délicat. »

Lorsque l’on évoque la vente au groupe Puig, Dries Van Noten sourit: « Je suis heureux dans ce nouveau partenariat. Ils ne me mettent aucune pression. Personne ne me demande de faire des lignes de sacs et de chaussures. Notre compagnie a désormais un futur. »