English English French French

“L’étoffe dont sont faits les rêves… ” *

Fashion week, Paris. Christian Louboutin, Hermès, Roger Vivier, Midnight 00: quatre collections, autant d’invitations à rêver sur la pointe des pieds. Les souliers de l’automne-hiver 2019-20 vont mettre un peu de douceur et des couleurs sur le gris des pavés. – Isabelle Cerboneschi et Lily Templeton, Paris.

1 mars 2019

xshoes1
Photos: © Isabelle Cerboneschi.

Christian Louboutin

C’est au cœur de la verrière du Jardin des plantes que Christian Louboutin a présenté sa dernière collection de souliers. Un lieu où il aime venir s’évader quand il est à Paris. Peu de talons de 12cm et encore moins de 14cm. Il est revenu à ses premières amours, des sandales de princesses montées sur 5cm, à porter pour rendre les jours plus beaux, plus précieux et se laisser embarquer par la nuit. Quoi d’autre? Des talons carrés inattendus sous des bottines en vernis qu’on aurait presque envie d’exposer telle une sculpture de Larry Bell. Des paires de sneakers ornées, parce qu’on ne peut plus s’en passer. Et une collection de sandales et d’escarpins aux couleurs de l’arc-en-ciel, que n’aurait pas reniée Cher quand elle chantait avec Sonny Bono. Au bout des talons, trouvera-t-on le trésor? I.C.

Hermès

La collection dessinée par Pierre Hardy pour Hermès est un rêve. Littéralement. « Le thème de l’année chez Hermès c’est “ le rêve”. J’avais envie de chaussures aux couleurs de pierres précieuses », explique Pierre Hardy, le directeur de création pour les chaussures femme. Les mules rose poudré en velours de soie évoquent des songes vénitiens. Les sandales à plateforme en velours de soie dans des teintes de roses anglaises et de bordeaux semblent avoir été dessinées pour des fées du XXIe siècle. Et même des santiags rouge sang. « J’avais envie de chaussures comme sorties d’un conte, un peu fantasmées, fragiles aussi, poursuit-il. Un espèce d’idéal. Il y avait la robe couleur du temps, il y a désormais les chaussures couleur de rêve. » I.C.

Roger Vivier

« Le rêve! », c’était aussi la thématique de la collection dessinée par Gherardo Felloni pour Roger Vivier qui était présentée dans un hôtel particulier avec autant de petites saynettes qu’il y avait de pièces. « Des rêves de femmes qui, de temps en temps, peuvent tourner au cauchemar », explique le directeur artistique. Des sandales de satin, des escarpins ornés, des Mary Jane en vernis rouge, des baskets précieuses, très peu de talons hauts, parce qu’aujourd’hui on veut pouvoir courir après ses rêves.  Gherardo Felloni a repris le talon rebaptisé « courbette », inspiré des archives de Roger Vivier des années 1970. « Il ressemblent à une petite virgule. Je le trouvais très beau et je l’ai réinterprété. Il fait partie des archives moins connues de Roger Vivier. J’ai aussi créé un nouveau talon comme un rectangle incliné, très géométrique. Il y a beaucoup de rouge aussi dans cette collection. On en voit souvent porté par des actrices au cinéma. Une évocation de la scène, pourquoi pas ? » Et Gherardo Felloni, qui est aussi ténor, se met soudain à chanter… I.C.

*Shakespeare, La tempête.

Midnight 00 by Ada Kokosar

Quiconque se retirant dans la suite Marie-Antoinette de l’Hôtel de Crillon vit un rêve de princesse mais Ada Kokosar rappelle que la nuit n’est pas qu’une immensité étoilée. “Avec la nuit et les rêves viennent les cauchemars. Toutes les histoires ont un côté obscur, même les contes de fée, et en tant que femmes nous traversons toutes ces dimensions,” explique cette consultante mode devenue créatrice de chaussures. La signature Midnight 00 est une étonnante coque en PVC qui semble envelopper la chaussure et qui a été drapée plutôt que dessiné. “Cela symbolise la protection autour de la femme,” poursuit-elle. Alors pour combattre une saison qui s’annonce cruelle pour les roses parsemant quelques escarpins, elle enveloppe le pied dans un plaid moelleux ou enroule en botte une laine finement rayée qu’on aimerait avoir en manteau assorti. Et pour que la nuit semble moins cruelle, elle saupoudre ici une lune-bijou en guise de boucle et partout de la poussière d’étoile, sous forme de moucheté métallique ou de perles. – L.T.

“L’étoffe dont sont faits les rêves… ” *

1 mars 2019

[Cliquez sur l’image pour voir la galerie]

Fashion week, Paris. Christian Louboutin, Hermès, Roger Vivier, Midnight 00: quatre collections, autant d’invitations à rêver sur la pointe des pieds. Les souliers de l’automne-hiver 2019-20 vont mettre un peu de douceur et des couleurs sur le gris des pavés. – Isabelle Cerboneschi et Lily Templeton, Paris.

Christian Louboutin

C’est au cœur de la verrière du Jardin des plantes que Christian Louboutin a présenté sa dernière collection de souliers. Un lieu où il aime venir s’évader quand il est à Paris. Peu de talons de 12cm et encore moins de 14cm. Il est revenu à ses premières amours, des sandales de princesses montées sur 5cm, à porter pour rendre les jours plus beaux, plus précieux et se laisser embarquer par la nuit. Quoi d’autre? Des talons carrés inattendus sous des bottines en vernis qu’on aurait presque envie d’exposer telle une sculpture de Larry Bell. Des paires de sneakers ornées, toujours, parce qu’on ne peut plus s’en passer. Et une collection de sandales et d’escarpins aux couleurs de l’arc-en-ciel, que n’aurait pas reniée Cher quand elle chantait avec Sonny Bono. Au bout des talons, trouvera-t-on le trésor? I.C.

Hermès

La collection dessinée par Pierre Hardy pour Hermès est un rêve. Littéralement. « Le thème de l’année chez Hermès c’est “ le rêve”. J’avais envie de chaussures aux couleurs de pierres précieuses », explique Pierre Hardy, le directeur de création pour les chaussures femme. Les mules rose poudré en velours de soie évoquent des songes vénitiens. Les sandales à plateforme en velours de soie dans des teintes de roses anglaises et de bordeaux semblent avoir été dessinées pour des fées du XXIe siècle. Et même des santiags rouge sang. « J’avais envie de chaussures comme sorties d’un conte, un peu fantasmées, fragiles aussi, poursuit-il. Un espèce d’idéal. Il y avait la robe couleur du temps, il y a désormais les chaussures couleur de rêve. » I.C.

Roger Vivier

« Le rêve! », c’était aussi la thématique de la collection dessinée par Gherardo Felloni pour Roger Vivier qui était présentée dans un hôtel particulier avec autant de petites saynettes qu’il y avait de pièces. « Des rêves de femmes qui, de temps en temps, peuvent tourner au cauchemar », explique le directeur artistique. Des sandales de satin, des escarpins ornés, des Mary Jane en vernis rouge, des baskets précieuses, très peu de talons hauts, parce qu’aujourd’hui on veut pouvoir courir après ses rêves.  Gherardo Felloni a repris le talon rebaptisé « courbette », inspiré des archives de Roger Vivier des années 1970. « Il ressemblent à une petite virgule. Je le trouvais très beau et je l’ai réinterprété. Il fait partie des archives moins connues de Roger Vivier. J’ai aussi créé un nouveau talon comme un rectangle incliné, très géométrique. Il y a beaucoup de rouge aussi dans cette collection. On en voit souvent porté par des actrices au cinéma. Une évocation de la scène, pourquoi pas ? » Et Gherardo Felloni, qui est aussi ténor, se met soudain à chanter… I.C.

*Shakespeare, La tempête.

Midnight 00 by Ada Kokosar

Quiconque se retirant dans la suite Marie-Antoinette de l’Hôtel de Crillon vit un rêve de princesse mais Ada Kokosar rappelle que la nuit n’est pas qu’une immensité étoilée. “Avec la nuit et les rêves viennent les cauchemars. Toutes les histoires ont un côté obscur, même les contes de fée, et en tant que femmes nous traversons toutes ces dimensions,” explique cette consultante mode devenue créatrice de chaussures. La signature Midnight 00 est une étonnante coque en PVC qui semble envelopper la chaussure et qui a été drapée plutôt que dessiné. “Cela symbolise la protection autour de la femme,” poursuit-elle. Alors pour combattre une saison qui s’annonce cruelle pour les roses parsemant quelques escarpins, elle enveloppe le pied dans un plaid moelleux ou enroule en botte une laine finement rayée qu’on aimerait avoir en manteau assorti. Et pour que la nuit semble moins cruelle, elle saupoudre ici une lune-bijou en guise de boucle et partout de la poussière d’étoile, sous forme de moucheté métallique ou de perles. – L.T.