English English French French

Tourbillons et essaim d’abeilles

14 mai 2018

[Cliquez sur l’image pour voir la galerie]

De manière inattendue, c’est du côté d’une marque de La Chaux-de-Fonds, Schwarz Etienne, qu’une interpellation poétique environnementale s’offre une tribune horlogère. – Joël A. Grandjean / TàG Press +41.

Malgré le fait que son actualité 2018 soit plus dédiée à ses modèles Roswell – une ligne de montres dont l’esthétique et les flancs sont empruntés aux codes de la science-fiction –, ou plus axée sur sa capacité croissante de produire ses calibres maison, Schwarz Etienne revient sur le concept de ses deux coffrets à CHF 1 million vendus il y a deux ans et qui célébraient les jours de la semaine. Ainsi, sept tourbillons, chacun pour un jour donné, tous peints à la main et différents en terme de teintes et de finitions, trouvèrent preneur d’un coup auprès de deux clients fortunés.

Les nouveaux coffrets 2018, qui se veulent une ode au printemps, attendent encore leurs futurs propriétaire. Niché dans le socle d’un luminaire conçu par un artiste, chaque coffret renferme trois garde-temps. Tout a été mis en œuvre pour que l’attention de l’acquéreur soit orientée sur La Chaux-de-Fonds, ville berceau de la marque, dont le symbole présent sur les armoiries de la ville, est une abeille. Ainsi, ces précieux insectes forment un essaim qui butine les trois pièces. Au dos de l’une d’elle, la célèbre phrase d’Albert Einstein a été gravée:  «Si l’abeille disparaissait de la surface du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre».

Et pour que la prise de conscience soit en phase avec la réalité, celle ou celui qui fera l’acquisition de ces trois garde-temps se verra offrir pendant cinq ans une ruche du cru. Il pourra bien sûr la personnaliser, lui donner son nom. Quatre fois l’an, une fois par saison, il recevra une photo de ses abeilles, ce qui lui permettra de suivre l’évolution de sa ruche au fil des changements de climats à la montagne.

Cette enseigne historique, de plus en plus adoubée par les collectionneurs et les assoiffés de différence, s’offre donc en 2018, un début de voyage vers un monde peuplé de prises de conscience.